Combattre le wedding blues

Le « wedding blues« , ou déprime post-mariage, est un phénomène fréquent qui reste encore tabou. Beaucoup moins médiatisée que le « baby blues », cette souffrance psychologique n’en est pas moins difficile à assumer par les femmes qui en sont victimes. Pour s’en sortir, elles devraient pouvoir compter sur la compréhension et le soutien de leurs proches, ce qui leur fait malheureusement souvent défaut, car cette déprime est difficile à expliquer, notamment quand la femme n’a absolument rien à reprocher à son conjoint et que leurs conditions de vie commune sont satisfaisantes.

La déprime et la solitude

Le « wedding blues » est avant tout un état de déprime difficile à expliquer ou à justifier. Tout le monde attend de la future mariée qu’elle affiche un bonheur parfait. Cette déprime est considérée comme un caprice au mieux, comme un signe d’ingratitude au pire. Il n’en demeure pas moins que même la mariée ne sait pas, dans la plupart des cas, pourquoi elle se sent si mal. Il lui est très difficile de comprendre et d’admettre que ce mal de vivre risque de durer et de se transformer en véritable dépression. Ainsi, rares sont les femmes qui demandent de l’aide à leurs proches ou font recours à un psychothérapeute, elles préfèrent plutôt faire semblant que tout va bien et cachent leur tristesse en silence. Le véritable problème de la déprime post-mariage, c’est qu’elle est vécue dans le déni, tout comme la déprime post-natale. C’est la solitude et le manque de soutien qui rendent la situation encore plus dure. En refoulant ses sentiments, son malaise et ses angoisses, la femme qui en est victime ne fait que les renforcer.

Comment s’en sortir?

Pour survivre au « wedding blues », il faut avant tout accepter la réalité aussi dure soit-elle : admettre son état de déprime, pour mieux y faire face, est le premier pas à franchir. Ensuite, il convient de s’exprimer et de mettre des mots sur ce que l’on ressent. Si la communication avec les proches s’avère difficile ou délicate, la nouvelle mariée peut avoir recours à l’écriture : dans un journal intime ou même dans un blog, éventuellement de façon anonyme, elle peut exprimer ses sentiments en toute liberté. Il est possible également d’interagir avec d’autres personnes qui vivent dans la même situation, à travers les forums de discussion et les communautés du web en général. Enfin, un recours à un psychothérapeute peut s’avérer très utile pour empêcher une détérioration durable de la situation.

En général, le « wedding blues » est le résultat d’une longue période d’attente et de préparatifs. Après le jour J, le moment de bonheur tant attendu, les lendemains sont parfois difficiles. La nouvelle mariée est rattrapée par le quotidien et vit mal sa nouvelle vie somme toute banale. Elle cristallise en général tellement d’espoirs et d’attentes sur le mariage que la réalité lui semble bien moins attrayante. Il faudra donc essayer, autant que possible, de réinventer la relation du couple et la vie au quotidien après le mariage. Il convient, par exemple, de sortir plus souvent avec son époux, d’essayer de partager des moments de complicité et des activités qui sont à même de casser le sentiment de monotonie. Il importe également de rester réaliste : le mariage a beau être le plus beau jour de  la vie d’une femme, ce n’est en effet que le commencement d’une longue aventure, faite autant de joies que de défis. Autant savoir bien commencer cette nouvelle vie si on souhaite y réussir!

Et vous, avez-vous été victime du wedding blues ou l’appréhendez-vous?

Photo : ljupco / 123RF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Promos dragées
Promo : dragées mélange amande et chocolat multicolore, déclassées Promo : dragées mélange gourmand multicolore, déclassées Promo : dragées trilogie gourmande, déclassées Promo : dragées fantaisie premium multicolore, déclassées